Bilan 2017 positif pour l’éditeur public : missions remplies, quotas dépassés

23 janvier 2019 Thèmes : contrôle annuel, RTBF, 2017

 

 

  • Le CSA a remis son bilan sur l’exercice 2017 de la RTBF. Le contrôle portait sur les 3 services télévisuels, les 6 services sonores, la plateforme Auvio et les services web.

 

  • De manière générale, le bilan 2017 est positif pour l’éditeur qui remplit ses missions de services publics établies par le contrat de gestion.

 

  • Le CSA encourage l’éditeur à diversifier son offre sportive en favorisant les disciplines sportives moins populaires, le sport féminin et le sport pratiqué par les personnes en situation de handicap.

 

  • Un dialogue concernant l’absence d’évaluation interne des plans relatifs à la diversité et l’égalité femmes/hommes est souhaité

 

 

Des obligations bien remplies et de nouvelles initiatives

 

Pour l’exercice 2017, la RTBF concrétise les obligations spécifiques qui lui sont confiées par le contrat de gestion. L’éditeur dépasse ses obligations sur des matières importantes comme l’information ou les quotas musicaux. En matière d’éducation permanente quelque 1368 heures de programmes ont été diffusées par l’éditeur en TV et en radio. En production propre, les engagements sont largement dépassés avec 13h quotidienne en TV et 20h en radio. La RTBF offre aussi une belle visibilité aux artistes musicaux de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La Première, Vivacité et Pure enregistrent un dépassement moyen de 7% par rapport au seuil de 10%.

 

 

Par ailleurs, la RTBF n’a de cesse de proposer de nouvelles offres (Auvio, nouveaux formats, webcréation…) à ses publics. Avec l’adaptation et la création de formats pensés pour être diffusés transversalement en télé, radio et sur le web, la vision 360 voulue par la RTBF pour exploiter l’ensemble des supports de diffusion et de consommation est désormais une réalité chez l’éditeur public.

 

 

Place au sport pour tous.tes

 

Le sport occupe une place importante dans la programmation de la RTBF et représente en 2017 plus de 750 heures d’antenne consacrées à la retransmission TV d’événements sportifs, essentiellement concentrées sur La Deux. Le cyclisme arrive en tête avec 33% des retransmissions. Dans les programmes d’information, c’est le foot qui domine avec 54,46% du temps d’antenne.

 

Comme l’indique le contrat de gestion, la RTBF est tenue de diffuser un « éventail le plus large possible de disciplines sportives ». Il fixe trois points d’attentions spécifiques : les disciplines sportives moins médiatisées, les sports pratiqués par des femmes et les sports pratiqués par des personnes porteuses d’un handicap. Le CSA note qu’une couverture élargie des disciplines moins médiatisée pourrait être intensifiée. De même que la programmation des disciplines pratiquées par des femmes. Un point d’attention tout particulier devrait également être porté à la visibilité des sports pratiqués par les personnes en situation de handicap dont la programmation ne représentait que 2,8% en 2017.

 

 

De la culture avant 21h ?

 

Si l’obligation en termes de programmation culturelle est rencontrée par la RTBF, le CSA encourage cependant l’éditeur à développer la transversalité de son offre pour toucher un public plus large notamment en télévision où La Deux et La Trois concentrent 91% de l’offre culturelle.  On constate également que les programmes culturels sont plutôt relégués en seconde partie de soirée avec près de la moitié de l’offre (47%) diffusée après 21 heures. 

 

 

Plan interne, ouvrir le dialogue avec l’éditeur public

 

En matière d’égalité entre les femmes et les hommes, la RTBF a rappelé sa volonté d’une « diversité inclusive » dans les contenus. De nombreuses initiatives ont été mises en place.

Le CSA estime cependant que ces efforts sont davantage concentrés sur l’antenne que sur les ressources humaines. Pour la troisième année consécutive, l’éditeur n’a pas fourni d’évaluation formelle de ses plans relatifs à la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de son personnel. Le CSA souhaite dès lors engager un dialogue avec l’éditeur en vue dedans l’espoir l’amélioration de voir cette thématique importante progresser lors du prochain contrôle. 

 

Pour plus d’informations

 

Consulter l’avis RTBF dans son intégralité

Lire le dossier sur régulation.be

Découvrir l’infographie



Pour plus d'information

Contactez , +32 (0)2 349.58.93

Dernière mise à jour le 23 janvier 2019