Le respect de l’égalité entre les femmes et les hommes, une préoccupation quotidienne

07 mars 2019 Thèmes : diversité, égalité hommes-femmes, services de médias audiovisuels

 

 

Par Isabelle Kempeneers, 1ère vice-présidente du CSA

 



Le CSA n’attend pas la journée du 8 mars pour se préoccuper du droit que les femmes ont à être représentées avec respect et en égalité avec les hommes dans l’audiovisuel belge francophone.

 

La question de l’égalité entre les femmes et les hommes et, plus globalement de la diversité, est un sujet qui occupe le CSA au quotidien. De nombreux projets en témoignent, comme l’étude portant sur la place et la représentation des femmes dans les fictions TV qui a été publiée en collaboration avec le régulateur tunisien, la HAICA ou le dernier baromètre de la Diversité et de l’Égalité.

 

Depuis 2016, le CSA a la mission de contrôler que les programmes et les communications commerciales ne portent pas atteinte au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette nouvelle disposition du décret sur les services de médias audiovisuels constitue une limitation à la liberté d’expression, sa mise en œuvre doit donc être prudente et mesurée. Le Collège d’Autorisation et de Contrôle a sanctionné un spot publicitaire (publicité pour la société Lidl) et un programme (« Chasseur d’apparts ») sur l’établissement de ce grief. Des plaintes relatives à l’atteinte à l’égalité entre les femmes et les hommes ou à la discrimination dans des programmes ou des spots publicitaires sont régulièrement déposées au CSA.

 

 

Dialoguer et sensibiliser à la problématique du sexisme dans les médias

 

En plus de son rôle de régulateur, le CSA est conscient qu’il doit prendre sa part de responsabilité dans la sensibilisation des citoyen.ne.s et des acteur.trice.s du secteurs de l’audiovisuel à la dénonciation des stéréotypes sexistes.

 

Dans ce cadre, et suite à la publication du baromètre diversité spécifiquement consacré à la publicité commerciale, un groupe de travail a été constitué entre le CSA et l’Union belge des annonceurs (UBA). De ce groupe de travail est née une charte relative à la communication non stéréotypée qui encourage les annonceurs à diverses bonnes pratiques afin d’éviter l’écueil de la publicité sexiste. Cette charte est une première et fait suite à un dialogue constructif entre le secteur de la publicité et le CSA. Un tel dialogue est nécessaire et doit être établi avec d’autres secteurs, comme celui de la formation. Un séminaire traitant du sexisme dans la publicité a d’ailleurs eu lieu le 1er mars dernier avec les étudiant.e.s de l’IHECS.

 

À la suite du dernier rapport annuel de l’éditeur de service public, un dialogue a également été entamé entre le CSA et la RTBF afin de tendre vers plus d’égalité et de diversité, tant au niveau des contenus diffusés que dans la gestion de ses ressources humaines.

 

Autre cas concret, le nouveau Règlement du CSA relatif aux programmes de radio et de télévision en période électorale prévoit que les éditeurs reflètent la diversité des candidat.e.s et de la population et veillent au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la couverture de la campagne.

 

Et ce n’est pas tout ! Au niveau international, depuis le 1er janvier 2019, le CSA belge assure la vice-présidence de l’ERGA (European Regulators Group for Audiovisuel Media Services) et s’est vu confier la présidence du groupe de travail « Gender Diversity ».

 

 

Poursuivre le travail pour toujours plus d’égalité dans l’audiovisuel, comme partout

 

Tous ces projets ne constituent pas une liste exhaustive des actions menées par le CSA en matière d’égalité et de diversité mais elles démontrent à quel point l’expertise du CSA, et plus spécifiquement de son Département Etudes et Recherches, est reconnue et respectée.

 

J’assure la vice-présidence du CSA depuis plus d’un an maintenant et j’ai eu le plaisir de rencontrer et de découvrir une équipe sensibilisée et convaincue par le sujet. Il y a une réelle ambition au CSA, à tout niveau, à participer à la recherche collective d’une meilleure égalité entre les femmes et les hommes. Karim Ibourki, notre président, est convaincu et soutient tout projet qui pourrait aller dans le sens d’une sensibilisation ou qui pourrait constituer un pas en avant pour que les femmes soient entendues et représentées respectueusement et de manière égalitaire dans nos médias audiovisuels.

 

Voilà pourquoi, au CSA, nous n’attendrons jamais le 8 mars pour nous préoccuper des droits des femmes !

 

 

Plus d’infos sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’audiovisuel

Le Baromètre Egalité et diversité

Le dossier « Toutes à l’écran » dans Régulation

L’étude Femmes et fictions

La charte de l’Union belge des annonceurs

Le bilan RTBF

Le règlement élections

La décision du Collège d’autorisation et de contrôle concernant LidlLa décision du Collège d’autorisation et de contrôle concernant Chasseurs d’appart



Dernière mise à jour le 06 mars 2019