L’impact de la crise sanitaire sur les médias européens

Un projet coordonné par le CSA pour l’ERGA

Le 12 juin 2020, le CSA a publié les premiers résultats de l’impact de la crise sanitaire sur les médias européens. Une vaste enquête qu’il a eu la charge de coordonner auprès de l’ERGA.  

17 régulateurs européens ont participé à l’enquête commune et ont interrogé leur paysage audiovisuel respectif quant à l’impact économique de la crise sur le secteur, mais aussi les solutions, notamment mises en place par les pouvoirs publics, pour répondre à cette crise. En charge de la coordination de l’enquête, le CSA belge vient d’en publier les premiers résultats. 

 À l’exception des Services de Vidéo à la demande, des vloggeur.euse.s et des services OTT qui ont vu leurs bénéfices augmenter, l’ensemble du secteur audiovisuel a été sévèrement impacté dès les premiers mois de la crise sanitaire. Les pertes économiques atteignent au minimum 25 % et grimpent jusqu’à 80 % dans certains secteurs, en particulier les télévisions et radios commerciales et les chaînes thématiques dédiées au sport. 

 À l’échelle européenne, les premiers résultats montrent un impact plus marqué sur les médias locaux et régionaux, notamment allemands, français, italiens, portugais, slovènes, lettons et belges. Les conséquences pourraient être radicales pour certains médias. Le régulateur des médias en Slovénie estime quant à lui que 30 à 50 % d’entre eux pourraient disparaitre du marché. La disparition d’une part significative des médias locaux aurait un impact considérable, notamment sur la production et la diffusion des informations locales. 

 Autre élément relevé dans le rapport préliminaire : l’industrie du cinéma est également sévèrement touchée par la crise. De manière générale, les médias européens ont fait face à des problèmes de liquidité à court et moyen termes. Ils considèrent que la pression fiscale, les taxes et les procédures bancaires augmentent leurs difficultés. 

 Le rapport préliminaire a identifié enfin les solutions concrètes mises en place par les Etats-membres pour répondre à la crise. De manière générale, des fonds de soutien directs et/ou indirects ont été dégagés par les Etats-membres auprès d’acteurs variés du secteur audiovisuel. En Lituanie, un fond spécifique visait à garantir la production et la diffusion d’informations de qualité autour de la crise. En Allemagne, un soutien financier direct a été alloué aux artistes et aux créateurs de contenus. Un fond destiné à 126 projets dont 36 télévisions et 90 radios a été dégagé en Irlande, ainsi qu’un soutien de 4,5 millions à l’industrie du cinéma. Des fonds pour soutenir l’emploi dans le secteur culturel ont été dégagés au Portugal, en Italie et en Espagne. Au Portugal toujours, l’Etat a financé des publicités institutionnelles à hauteur de 15 millions durant la crise. 

   

Les conclusions du rapport sont à découvrir par ici