Pourquoi un Baromètre en radio ?

Un média encore inexploré dans les Baromètres de l’égalité et de la diversité

    L’objectif du Baromètre du CSA est de dresser un état des lieux de l’égalité et de la diversité dans les différents services de médias audiovisuels actifs en Fédération Wallonie-Bruxelles à la lumière des critères de genre, d’origine, d’âge, de catégorie socio-professionnelle et de handicap. Quatre éditions du Baromètre des services télévisuels ont été publiées de 2011 à 2017.

    En 2019, nous avons souhaité mettre en œuvre un nouveau Baromètre qui prendrait comme objet d’étude les programmes des services radiophoniques. L’analyse de contenu de ces services sous l’angle du genre et de la diversité reste en effet encore largement inexplorée, notamment en Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette absence d’étude peut s’expliquer, entre autres, par la difficulté à identifier et qualifier les individus présents à l’antenne, en l’absence d’image.

    Toutefois, la place occupée par le média radiophonique au sein du paysage médiatique belge francophone nous a convaincu.e de la nécessité de mener une telle analyse.  En outre, le rôle de la « voix » et de la « culture auditive » dans la construction des représentations sociales se pose également. Plusieurs auteur.e.s ont abordé comment la voix travaille l’identité en termes de genre ou de culture. Dans son ouvrage, Eclats de voix, Anthropologie des voix[1], David Le Breton avance que la voix est à comprendre comme une « matière sonore à la fois sociale, culturelle, sexuée, affective, singulière », la voix interroge donc le genre. Par ailleurs, dès 1987, Teresa de Lauretis[2] affirmait que la culture auditive était genrée, une culture que les médias, au premier rang desquels la radio, contribuent à modeler.

    Enfin, le Baromètre de l’Egalité et de la Diversité s’inscrit depuis 2016 dans le cadre des missions confiées au CSA par le législateur. En effet, depuis cette année-là, l’article 136 du Décret coordonné sur les services de médias audiovisuels confie au Collège d’autorisation et de contrôle du CSA, la mission « de participer à la réalisation d’une analyse périodique relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes, d’encourager la diffusion des bonnes pratiques en matière de lutte contre les stéréotypes sexistes et d’émettre, s’il échet, des recommandations spécifiques ». Toutefois, convaincu de l’utilité sociale de ce Baromètre qui participe à mettre la question de la diversité et de l’égalité à l’agenda des politiques publiques, de la régulation audiovisuelle et des médias, le CSA poursuit l’analyse des différents critères d’égalité et de diversité au-delà des obligations décrétales en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.

    En termes de structure, ce Baromètre 2019 se déploie en deux volumes :

    • Le premier volume examine les programmes et leurs séquences en indexant chaque intervenant.e suivant les variables de la diversité. Le rapport de recherche est structuré en deux parties. Dans la première partie, nous dressons une synthèse des tendances générales observées en distinguant le genre, l’origine, la catégorie socio-professionnelle, l’âge et le handicap. Dans la deuxième partie, nous avons choisi d’analyser les questions d’égalité et de diversité à travers des prismes spécifiques : l’information, les titres musicaux et l’identification des intervenant.e.s (mentions, perceptions et marqueurs sociaux).
    • Le second volume du Baromètre propose, quant à lui, une analyse spécifique de la communication commerciale radiophonique sous l’angle du genre. Nous posons la question de savoir si un rôle social est « assigné » aux personnages de la communication commerciale en fonction de leur sexe.

     

    [1] Le Breton, David, Eclats de voix. Une anthropologie des voix, Paris, Éditions Métailié, coll. Traversées, 2011, 280 p.

    [2] De Lauretis, Teresa, Technologies of gender : essays on theory, film, and fiction, Bloomington, Indiana University Press, 1987.

    Share This