Le CSA sanctionne Gold FM pour non-respect des règles électorales en matière d’équilibre et de représentativité et des règles de diffusion des programmes électoraux en langue française

05 juin 2019 Thèmes : Gold FM, décision

Le Collège d’autorisation et de contrôle du CSA (CAC) a jugé établis deux griefs à l’encontre de l’éditeur de la radio « Gold FM » relatifs à sa couverture des élections d’octobre 2018. La décision intervient à la suite de plusieurs plaintes adressées au CSA qui pointaient les éditions du programme électoral « 8 Gün » diffusées par l’éditeur le 24 septembre et le 1er octobre 2018. Après avoir entendu l’éditeur et constaté les modifications apportées par celui-ci à son dispositif électoral en vue de la couverture des élections du 26 mai 2019, le CAC a décidé de lui infliger la sanction la plus faible, un avertissement.

 

Le premier grief concerne « l’équilibre et la représentativité » des différentes tendances idéologiques, philosophiques et politiques dans les éditions du programme « 8 Gün » diffusées les 24 septembre et 1er octobre 2018. Les deux programmes pointés par les plaintes entendaient couvrir les élections sur la Commune de Saint-Josse. Seules les listes MR et Ecolo étaient représentées lors de l’émission du 24 septembre et la liste PS était la seule invitée lors de l’émission du 1er octobre. Seules trois des cinq listes démocratiques principales se présentant au scrutin dans la commune de Saint-Josse ont donc été invitées. Le CAC a en outre constaté que les différentes listes n’ont pas été reçues dans des conditions comparables.

 

Le second grief reproche à l’éditeur d’avoir diffusé plus de 50 % de ses programmes électoraux en langue étrangère. En effet, si l’éditeur dispose d’une dérogation lui permettant, de manière générale, de diffuser jusqu’à 50 % de contenu en langue turque, il doit respecter ce même plafond pour la catégorie spécifique des programmes électoraux et ne pourrait en diffuser la majorité voire la totalité en turc. En l’occurrence, Gold FM a, certes, proposé une émission électorale en langue française, « 15 minutes pour convaincre », mais cette dernière n’a été programmée qu’à concurrence de deux heures au total, contre dix heures pour l’émission « 8 Gün » entièrement proposée en langue turque. La durée des émissions électorales turcophones a donc largement dépassé la durée des émissions électorales francophones.

 

Tout au long de l’instruction, l’éditeur a fait preuve d’une attitude constructive. Il a reconnu la double infraction et a mis en place des mesures concrètes en vue des élections du 26 mai 2019. Il a travaillé, avec son conseil, à la révision de son dispositif électoral afin que celui-ci soit conforme au règlement élections du Collège d’avis du CSA.

Le CSA a pu constater que l’éditeur avait mesuré l’importance démocratique du respect, par les médias, des règles qui leur sont applicables en période électorale. Au regard des mesures concrètes mises en place par l’éditeur et considérant que Gold FM n’avait jamais été sanctionnée auparavant, le CAC a décidé de lui adresser la sanction la plus faible : un avertissement.

 

Consultez la décision dans son intégralité

 

 

Consultez la décision dans son intégralité



Dernière mise à jour le 05 juin 2019