Rapport annuel conjoint CDJ/CSA 2016

Date de référence : 19 avril 2017

Thèmes : CDJ, rapport annuel

Télécharger ce document

 

 

En 2016, 20 plaintes initialement adressées au CSA ont été transférées au CDJ. Une 21ème plainte reçue fin 2015 par le CSA (rapport annuel CSA 2015) a été transférée début 2016 au CDJ (rapport annuel 2016 CDJ).

 

Ces plaintes ont porté essentiellement sur le traitement ou l’objectivité de l’information, la présence de communication commerciale dans des émissions d’information, la dignité humaine, la discrimination. 5 de ces plaintes visaient le groupe RTL, 1 le site internet de La Dernière Heure, 1 les médias en général, 1 un documentaire et 13 la RTBF. Sur les 21 plaintes transférées, 12 ont été jugées irrecevables par le CDJ ou n’ont pas donné lieu à l’ouverture d’un dossier car elles n’identifiaient pas les contenus médiatiques contestés (3 plaintes), car elles restaient générales et ne précisaient pas les motifs de la plainte (2), car les reproches formulés portaient sur des choix qui relevaient de la liberté éditoriale des journalistes ou tenaient du jugement de valeur (7). Invités à apporter les éventuels compléments d’information requis, les plaignants n’y ont pas répondu.

 

8 autres de ces 21 plaintes ont fait l’objet d’une ouverture de dossier, dont 6 en procédure conjointe. Une 9ème plainte a été jointe à un dossier qui avait déjà été ouvert par le CDJ. Sur les 9 dossiers ouverts, 2 avis (non fondés) ont été remis, 1 dossier s’est clôturé en médiation, 1 autre a été classé sans suite. 5 dossiers restaient pendants fin 2016 dont 3 en procédure conjointe.

 

Le CDJ est régulièrement confronté à des plaintes qui, en réalité, ne soulèvent pas d’enjeu déontologique mais expriment un désaccord avec des choix que les journalistes ont la liberté de poser (sélection de citations ou d’interlocuteurs, angle, durée d’une séquence, conclusions à l’issue d’une enquête journalistique…). Ces choix relèvent de la liberté rédactionnelle. Ils peuvent certes être critiqués mais un choix contesté ou même contestable ne cache pas nécessairement un manquement à la déontologie. Les notions d’information partielle ou partiale ou encore de manque d’objectivité invoquées par les plaignants renvoient en fait souvent à des informations qui ne correspondent pas aux opinions de ces plaignants. Pour le CDJ, de telles plaintes manquent d’enjeu déontologique et ne donnent pas lieu à l’ouverture d’un dossier. Cela étant, les réponses apportées à une plainte quelle qu’elle soit prennent toujours en compte les préoccupations du plaignant et participent ainsi d’une forme de pédagogie, voire d’éducation aux médias.

 

Le présent rapport, rédigé conjointement par le CDJ et le CSA, reprend l’ensemble des plaintes relatives au traitement de l’information transférées par le CSA au CDJ au cours de l’année écoulée et expose le suivi qui y a été donné.

 

En savoir plus sur le CDJ

 

   

 

Suivez l'actualité du CSA et du secteur audiovisuel. Abonnez-vous à notre newsletter. 

 

* obligatoire
Adresse Email *
Prénom
Nom



Voir aussi ...

Pour plus d'information

Contactez , +32 (0)2 349.58.84

Dernière mise à jour le 09 mai 2017