Egalité de genre dans les métiers de l’audiovisuel

L'étude consacrée à la répartition des effectifs des professionnel.le.s des médias par genre

Le 29 octobre 2020, le CSA a publié les résultats de son étude consacrée à « l’égalité de genre dans les métiers de l’audiovisuel ».  

Pourquoi cette étude ?  

La question de la représentation équilibrée des hommes et des femmes à l’écran est une problématique globale qui implique aussi bien un travail sur les représentations à l’antenne que sur la gestion des ressources humaines. Les deux volets s’avèrent complémentaires. Toutefois, on constate qu’en Fédération WallonieBruxelles, les données statistiques sont peu nombreuses ou parcellaires quant à la répartition des effectifs des professionnel.le.s des médias par genre. Des statistiques relatives à l’emploi dans les entreprises de médias ventilées par genre sont cependant indispensables pour fonder des mesures régulatoires et des politiques publiques adaptées aux réalités sociales.  

Objectifs  

Cette recherche vise plusieurs objectifs : 

  • apporter des informations sur la distribution globale des hommes et des femmes dans les éditeurs de services de médias audiovisuels, sur leurs emplois et taux d’occupation respectifs, sur leur distribution dans les postes hiérarchiques ainsi que dans les familles de métiers de l’audiovisuel ; 
  • mettre en exergue les pratiques développées par les éditeurs de services de médias audiovisuels pour accroître l’égalité de genre en interne, identifier les champs pour lesquels des actions existent et d’autres peu explorés, voire inexplorés ; 
  • comprendre les trajectoires professionnelles des hommes et des femmes dans les métiers de l’audiovisuel et les ressources humaines des éditeurs de services de médias audiovisuels, cerner les freins rencontrés éventuellement au cours des carrières ; 
  • réfléchir aux pistes d’action pour accroître l’égalité de genre. 

Méthodologie et terrains de recherche 

  • 753 profils Linkedin de personnes (hommes et femmes) qui déclarent comme “employeur” un service de médias audiovisuels belge francophone (quel que soit leur statut : salarié.e.s, pigistes, indépendant.e.s, …) sur ce réseau social professionnel. 
  • 404 réponses collectées via un questionnaire adressé au personnel (hommes et femmes) des éditeurs de SMA, aux personnes indépendantes ou pigistes qui collaborent de manière régulière avec les éditeurs de services de médias audiovisuels, aux personnes qui exercent une activité dans une entreprise qui (co)produit un contenu audiovisuel avec/pour un SMA. 
  • 22 entretiens semi-directifs réalisés auprès de femmes salariées, indépendantes ou pigistes exerçant pour un éditeur de SMA en Belgique francophone. 
  • 16 questionnaires remplis par les directions des éditeurs de services télévisuels et radiophoniques actifs en Fédération Wallonie-Bruxelles. 
  • L’analyse des données relatives au personnel publiées dans le bilan social de 24 éditeurs de SMA (exercice 2018). 

Accès au pouvoir, aux métiers, sexisme, discriminations et violences, conciliation vie privée – vie professionnelle… 

L’étude dresse une série de constats relatifs à des inégalités entre les hommes et femmes au sein des métiers de l’audiovisuel. Certains de ces constats sont communs à l’audiovisuel et à de nombreux secteurs professionnels. D’autres sont spécifiques au secteur audiovisuel. Nous pouvons citer notamment les horaires atypiques, le recours aux emplois précaires (pigistes, indépendants) mais aussi un accès difficile pour les femmes à certains métiers de l’audiovisuel.   

L’étude montre que les femmes sont globalement moins présentes que les hommes dans les métiers de l’audiovisuel. Elles ont une carrière plus courte, se heurtent à un plafond de verre et à un cloisonnement par genre de certains métiers. Elles peuvent également parfois faire face à des situations de sexisme, discrimination et violence. 

Tout d’abord, on constate que les femmes sont sous-représentées au sein du personnel de la grande majorité des éditeurs de services de médias audiovisuels. L’analyse du bilan social (exercice 2018) de 24 éditeurs de SMA1 montre que la proportion moyenne de femmes au sein du personnel est de 36,08 %. 

Lorsque l’on monte les échelons de la hiérarchie, la proportion de femmes diminue. Ainsi, la proportion moyenne de femmes parmi les administrateur.trice.s de 27 éditeurs de services de médias audiovisuels2 est de 21,84 %. Si on examine les « top managers » (CEO, administrateur.trice général.e, directeur.trice général.e, …) de ces 27 éditeurs de services de médias audiovisuels, on note que 22 sont des hommes et 5 sont des femmes (soit 18,5 % de femmes). L’analyse a permis d’identifier un certain nombre de freins à la progression hiérarchique des femmes. 

Les familles de métiers restent elles aussi genrées. Au sein des trois familles de métiers les plus représentées dans les profils LinkedIn des professionnel.le.s de l’audiovisuel, on recense 19,57 % de femmes dans les métiers « techniques », 33,89 % dans les métiers de la production et 39,13 % dans la famille « rédaction » (journalisme et production de contenus). Dans les métiers du journalisme, on constate davantage une ségrégation genrée des contenus. Les matières comportant une dimension sociale-sociétale telles que la santé, l’éducation, la société sont davantage couvertes par les femmes. En revanche, les hommes sont proportionnellement plus nombreux que les femmes à traiter régulièrement des thèmes tels que les technologies, l’actualité nationale et internationale, le sport et les médias. L’étude se penche sur les mécanismes qui sous-tendent la « ségrégation horizontale ». 

L’étude s’est largement penchée sur le vécu du sexisme, des discriminations et des violences auxquel.le.s les professionnel.le.s de l’audiovisuel peuvent être confronté.e.s : 

  • A la question « Avez-vous déjà été victime de discrimination ou de harcèlement au travail » : 33,33 % des femmes et 7,74 % des hommes répondent oui. 
  • A la situation : « J’ai déjà été victime, témoin ou informé.e de harcèlement sexuel dans mon entreprise » : 33,94 % des femmes et 20,83 % des hommes répondent oui. 

L’étude met en exergue les différentes formes que peuvent revêtir le sexisme, les discriminations et violences : paroles condescendantes ou infantilisantes, paroles relatives aux compétences et habiletés intellectuelles et humaines, paroles relatives à la sexualité, paroles relatives à la maternité, propagation de rumeurs, harcèlement moral, agression sexuelle. Elle chiffre et analyse ces différentes formes. Enfin, si l’étude fournit des données chiffrées conséquentes sur les inégalités de genre, le sexisme, les discriminations et les violences au sein des métiers de l’audiovisuel, elle illustre également la complexité des stratégies mises en œuvre par les femmes pour y faire face et les conséquences sur leur trajectoire professionnelle. 

 L’étude pointe enfin les difficultés rencontrées par les professionnel.le.s des médias dans leur conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle. Plusieurs freins pèsent lourdement sur les femmes : la répartition inégale des tâches au sein du couple, la fréquence des horaires atypiques qui caractérise l’activité des professionnel.le.s des médias et enfin, l’accès à la maternité quisemble fréquemment vécu comme difficilement conciliable avec l’exercice d’une activité professionnelle dans l’audiovisuel et avec une progression hiérarchique.    

 

Des recommandations pour accroître l’égalité de genre 

A l’issue de l’étude, des recommandations sont proposées par le CSA. Elles s’adressent au secteur, mais aussi aux pouvoirs publics. 

Par exemple, aux pouvoirs publics : 

  • Définir des objectifs concrets/précis dans la législation en matière d’égalité des genres dans les ressources humaines pour les éditeurs de services de médias audiovisuels, à tout le moins pour tous ceux qui bénéficient d’un financement public ; 
  • Intégrer les questions de genre et de discriminations à la formation des professionnel.le.s de l’audiovisuel au sein des Ecoles et Universités ; mettre en place des politiques de soutien à la mixité au sein des différentes filières et produire des statistiques de genre. 

 

Une conférence en ligne et un site web dédié  

Les résultats de la recherche ont été présentés à l’occasion d’une conférence en ligne. Un site web dédié à l’étude a également été mis en ligne. Celui-ci comporte, outre le rapport scientifique complet, une synthèse des données, un éclairage de la part d’expert.e.s et de professionnel.le.s de l’audiovisuel et enfin un « mur de voix ». 

 https://www.csa.be/egalitediversite/ressources-humaines-letude/