Baliser le mélange des genres à la télévision ?

Le 23 avr. 11:30

Séminaire ouvert

 

En plus de s'être multipliée avec les supports et canaux sur lesquels elle pouvait transiter, l'information aujourd'hui disponible a pris diverses facettes. En télévision, elle se caractérise désormais par le mélange des genres, devenu monnaie courante. L'information TV recourt à des artifices de fiction tandis que la fiction intègre des indices de réalité. Fiction et réalité s'entrecroisent régulièrement, empruntent l'une à l'autre, passant indifféremment sur un même continuum, de la fiction réaliste à la réalité fictive, créant ici et là de subtils mélanges qui se caractérisent à la fois par l'enchaînement indifférencié des émissions dans les grilles de programmes et par le développement accru d'émissions mixtes. Les règles d'écriture jouent ainsi l'hybridation et l'ambiguïté. Les programmes sont gagnés de plus en plus par la mixité et l'ambivalence.

 

Le public s'y retrouve-t-il toujours? En l'absence de repères clairs, la confusion n'est-elle pas de mise, au risque d'une perte de crédibilité et de valeur de l'information?Les nouvelles règles d'écriture n'offrent-elles pas aussi l'opportunité de renouveler de manière créative la production télévisuelle de façon à capter et garder l'attention du public?

 

Des balises ne pourraient-elles, sans intervenir sur le contenu, être un moyen de prévenir les confusions possibles entre réalité et fiction et apporter une garantie au public sur les conditions de traitement de l'information? N'est-il pas temps, dans ce cadre, d'évaluer la nécessité, l'opportunité et la faisabilité d'un « balisage » ad hoc pour ce genre de procédé ? Comment de telles balises peuvent-elles s'intégrer au travail et à la réflexion des créateurs de contenus ?

 

Si certaines de ces balises existent déjà - balises de marques (logo de chaîne, d'émission), balises réglementaires et déontologiques (identification des images d'archives), signalétique (avertissement protection des mineurs) - , de nouvelles pourraient-elles préserver les qualités de l'information en évitant la perte de sens qui découle du mélange des genres ?

 

Afin de répondre à ces questions, le CSA organise une journée de réflexion conçue en deux temps : l'un consacré aux usagers, l'autre aux producteurs. Cette journée permettra d'entendre et de laisser débattre observateurs particuliers, acteurs médiatiques, membres du Collège d'avis du CSA et toutes les parties intéressées. La synthèse des travaux servira de base au document que remettra le Collège d'avis du CSA à la ministre de l'Audiovisuel.

 

Programme

9h30-10h - Accueil

10h - Introduction, Marc Janssen, Président du CSA

10h15 - Présentation des enjeux, Muriel Hanot, conseillère au CSA

 

Première partie 

Informer et protéger le public : les usagers en question

10h30 - Yves Collard, Média Animation

10h50 - Table ronde animée par Jean-Claude Guyot, Vice-Président du CSA avec :

12h00 - Débat avec la salle

 

12h30 - Déjeuner

 

Deuxième partie 

Protéger la crédibilité et la valeur de l'information ? L'avis des producteurs

14h00 - Claire Powel, BBC, Chief Advisor, Editorial policy.

14h20 - Table ronde animée par Pierre Houtmans, Vice-Président du CSA, avec :

  • Stéphane Rosenblatt, directeur de l'information et des programmes de RTL-TVi
  • Martine Simonis, Association des journalistes professionnels
  • Marc Bouvier, journaliste, chef de production, responsable du magazine "Questions à la une" à la RTBF
  • Frédéric Ledoux, producteur-éditeur ("Le voyage de Jules")

 

15h40 - Débat avec la salle

 

16h00 - Conclusions par Pierre-François Docquir, vice-président du CSA

 

16h30 - Clôture du séminaire

 

 

Participation gratuite mais inscription indispensable par mail info@csa.be ou par fax au 02/349 58 97

 



Voir aussi ...

Dernière mise à jour le 16 avril 2008