Oui, moyennant le respect de certaines dispositions.

En effet, le décret coordonné sur les services de médias audiovisuels prévoit plusieurs règles concernant la publicité à destination des enfants. D'une manière générale, d'une part, l'article 9, 2° du décret énonce que "les éditeurs de services ne peuvent diffuser des programmes susceptibles de nuire gravement à l'épanouissement physique, mental ou moral des mineurs, notamment des programmes comprenant des scènes de pornographie ou de violence gratuite. (…)"; d'autre part, l'article 13 prévoit que "La communication commerciale ne doit pas porter un préjudice moral ou physique aux mineurs (…)".

Par ailleurs, l'article 18 §3 du décret dispose que "la publicité, le télé-achat et l'autopromotion ne peuvent être insérés […] dans les programmes pour enfants, […]".

De plus, les programmes pour enfants ne peuvent être parrainés ni à la RTBF ni dans les télévisions locales (art. 24, 10° du décret).

En outre, la publicité à destination des enfants fait l'objet des certaines restrictions présentes dans un code d'éthique adopté par le Collège d'avis (voir notamment les points 16 à 20 du Code). Ce code définit le message publicitaire destiné aux enfants comme "tout message concernant un produit ou un service dont les enfants sont les principaux utilisateurs et qui est présenté, dans sa forme, de telle façon qu'il s'adresse spécifiquement à un public d'enfants de moins de 12 ans".

Ce code d'éthique de la publicité télévisuelle à destination des enfants a été aménagé et actualisé en 2007, d'une part en regard des modifications décrétales intervenues depuis et d'autre part, en fonction de préoccupations nouvelles des acteurs médiatiques. Le code adopté n'a pas de valeur contraignante, faute d'accord au sein du Collège. Il a toutefois été débattu et adopté par les acteurs concernés.